Divers

Pénalités de 5 euros, Tarifs et TAPs : Propositions des associations de parents à la Mairie

Pénalités des 5 euros
Les familles n’y comprennent plus rien. La délibération no14 votée en conseil municipal du 2 juillet 2015 n’est pas applicable. Les règles n’arrêtent pas de changer. Vos écrits sont contradictoires.
Notre demande est donc d’annuler cette pénalité (par un vote en conseil municipal) et d’y substituer une grille tarifaire simple permettant aux familles de gérer les aléas avec un tarif raisonnable. Nous pouvons citer les exemples de la mairie de Paris qui applique 30% d’augmentation au tarif du quotient pour les présences sans inscription ; Ou encore Puteaux qui prévoit des tarifs différents en fonction des délais de réservation (voir Annexes).

Tarification
Les tarifs présentés dans la grille 2016 sont prohibitifs.
D’après nos calculs une famille de 2 enfants en maternelle et élémentaire et qui utiliserait les services d’accueil (matin, cantine, soir, mercredi et vendredi) paierait chaque semaine entre 34 et 145 euros en fonction des quotients (soit entre 1224 et 5220 euros annuels hors coût des accueils pendant les vacances scolaires).
Plus d’un SMIC par an pour les familles qui ne touchent pas le SMIC et 4320 euros pour les familles au Quotient 8 ! Pensez-vous réellement que cette tarification soit supportable ?
A titre de comparaison, et toujours d’après nos calculs, le périscolaire et la cantine coutent entre 94 euros et 3102 euros annuellement aux familles parisiennes.
A Colombes, la nouvelle grille 2016 voit les tarifs des accueils de semaine bondir avec la mise en œuvre des TAPs payants. L’application uniforme d’une augmentation de 50 cts du tarif des accueils matin/soir, quel que soit le quotient, est particulièrement douloureuse pour les petits quotients. Ceci est sans compter la non-différenciation de tarification des TAPs entre l’élémentaire et la maternelle  qui interroge beaucoup les parents!
Notre demande est le maintien des TAPs gratuits et l’ajustement des tarifs du périscolaire aux possibilités des familles de façon à permettre un accueil non discriminatoire.

Rythmes scolaires et TAPs
Nous souhaitons un véritable retour d’expérience sur l’organisation et la qualité des TAPs du vendredi après-midi.
D’après les informations collectées au niveau des écoles, les TAPs seraient de plus en plus désaffectés par les enfants (nous souhaiterions, à ce sujet, disposer des dernières statistiques « école par école » lors de notre entretien). Certaines écoles sont tombées à 50% de présence. Ces chiffres parlent par eux-mêmes : les TAPs ne contentent pas les familles qui ont l’impression d’une grande garderie de 13h30 à 18h30 pour les enfants. Ce n’est pas l’unique activité d’une heure trente dans l’après-midi qui permet d’atteindre le niveau pédagogique attendu.
Vous faites face à de grandes difficultés pour recruter et maintenir du personnel ou des associations du fait du manque d’intérêt pour venir travailler 2h30 par semaine. Une autre organisation avec une répartition dans la semaine par école ou entre les classes d’une même école permettrait d’employer du personnel en moins grand nombre et sur des durées plus longues. Ceci nous semble de nature à professionnaliser les intervenants et à assurer de meilleures prestations. Les exemples de Gennevilliers (http://www.ville-gennevilliers.fr/fileadmin/portail/MEDIA/education/conseil_local_educatif/2014/cle_27mai2014_reforme-rythmes-scolaires.pdf) ou de Paris (http://www.paris.fr/rythmes) de ce point de vue peuvent être sources d’inspiration. En particulier, l’organisation pour les maternelles pourrait être différente de celle des élémentaires en vue de mieux respecter les rythmes des plus petits (voir exemple Gennevilliers).

Système de réservation
Le système actuellement en place est très coûteux et très rigide pour les familles. En effet, outre le  courrier (avec formulaires) adressé aux familles, avant chaque période de congés, les factures envoyées mensuellement par courrier, la nécessité de remplir des formulaires papier de manière répétitive pour les familles n’est pas digne d’une ville du 21e siècle.
Par contre, une dématérialisation de la relation pourrait être proposée aux familles qui le souhaitent. Ceci  permettrait des économies d’impression et de frais postaux, l’automatisation du traitement des demandes, offrirait une plus grande souplesse pour les familles et une meilleure prévision pour vos services.
Enfin l’obligation d’utiliser l’email pour prévenir d’une annulation ne nous paraît pas très pratique. Les annulations de dernière minute sont souvent le fait de situations stressantes pour les familles. Un standard téléphonique, un système vocal interactif, une application mobile simple d’utilisation nous paraissent plus efficaces et adaptés aux annulations de réservation.fichier pdf LettreAttenduAudienceMairie-20juin2016v3

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Le journal du veilleur |
Celle qui a les yeux mouillés |
Eyenight |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aupaysdesenfants
| Où est Charline ?
| Tanneries